AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cauraus Sïrdan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cauraus Sirdän
Soldat/ Modérateur
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 20
Localisation : En ville

Feuille de personnage
Age: 22
Race: Aerien
Présentation:

MessageSujet: Cauraus Sïrdan   Mer 14 Sep - 21:55


Sirdän Cauraus

« L'Honneur, la Vertu, la Fidélité et la Témérité. Des principes facile à échapper mais vous forgeant dans le métal le plus doux et le plus respectable qu'il soit.»  




  • Nom: Sirdän
  • Prénom: Cauraus
  • Surnom: Il n'a pas vraiment de sobriquet, à vous de lui en trouver un !
  • Âge: 22 ans
  • Race: Aerien
  • Rang: Soldat expérimenté
  • Armes: Épée à une main et un bouclier ou deux épées à une main



Description physique

Cauraus est un endurci d'une vingtaine d'année. Ayant vécu dans les montagnes pendant plus d'une quinzaine d'années, son corps s'est habitué à un froid permanent. Contrairement aux montagnards, il ne craint pas la chaleur non plus ce qui le rend apte à de nombreux terrains. La seule chose qu'il craint est l'humidité extrême des marais, une chaleur moite, aussi agréable que de la neige chaude, congelant tout en rafraichissant votre esprit. Une taille légèrement supérieure à la moyenne ainsi qu'une armure de cuir et de plaques le rendent imposant. Une musculation, plutôt discrète pour une personne qui s'entraina toute sa vie, cache pourtant une force exceptionnelle. Des mains de pianiste dotées d'une grande dextérité lui permettent le crochetage mais également des activités plus nobles comme la calligraphie.

L'Aerien est forgé d'un visage fin, à la limite du féminin, gardant un sourire rassurant et un regard doux. De longs cheveux blancs cachent parfois ses yeux bleu-azur tantôt qui surveillent, tantôt qui réconfortent. Sa peau beige illustre une vitalité physique impressionnante pour un combattant. En effet Cauraus fait en sorte que son entrainement n'affaiblisse ni son corps, ni son esprit. Une vitalité transformant une peau dur comme de la pierre en une peau douce prête à réchauffer le cœur et l'esprit d'une âme perdue et transie par la terreur. Malgré sa grande dextérité on pouvait apercevoir, de temps en temps, quelques coupures sur ses joues exprimant ainsi un réveil difficile et un couteau trop aiguisé.

Étant un Aerien il dispose de la capacité de prendre l'apparence d'un oiseau. Cauraus, lui, peut se transformer en faucon pèlerin, un animal rapide et silencieux. Ses ailes sont d'un noir bleutés, elles reflètent les rayons chaleureux du soleil. En réalité seulement deux couleurs dominaient sa forme : le noir et le beige. Trois si l'on compte le jaune dorée de ses serres. Tout l'extérieur est noir contrairement à l'intérieur qui est beige, quoique tâché de noir charbon. Des serres dorées bien plus menaçantes que des mains de pianiste. En faucon il n'est plus le guerrier gentilhomme mais un terrible prédateur bien que moins imposant qu'un aigle. Étant un mâle sa taille est inférieur à cinquante centimètres, ce qui est bien en dessous de sa taille normale néanmoins il n'a rien perdu de sa dangerosité. Mais rassurez vous, il n'utilise sa forme animal que rarement.

Bien entendu il est tout à fait capable d'utiliser une forme intermédiaire. Sous cette forme le monde lui parait plus grand. En effet il est bien plus petit par rapport à sa forme humain. Ses yeux sont entourés d'une couleur dorée semblable à ses serres. Il n'aime pas cette forme car il perd la fraicheur de son teint. Teint noircie faisant de lui plus un travailleur dans les mines qu'à un jeune Aerien en parfaite santé. Mais en règle général il préfère être sous forme humaine afin de mieux vous séduire...si il vous juge digne d'être l'élue de son cœur.

Description psychologique

Depuis son adolescence Cauraus a été formé pour obéir et respecter son supérieur. La discipline est une notion gravée dans son esprit. Cauraus était un enfant qui aimait rêver, jouer mais qui vivait dans un autre univers bien plus fantastique que dans lequel il existait réellement. Tout semblait aller pour le mieux. Ce n'est qu'au moment où ses parents demandèrent un précepteur pour se charger de son apprentissage que les choses se sont aggravées. La complication ne venait pas de son précepteur, il ne faisait que son travail, cela venait de son élève. En effet, Cauraus était face à un deux mondes différents : vivre dans son monde merveilleux ou abandonner ce monde qu'il avait bâti durant ses cinq premières années d'existence. Suite aux interventions de son maitre, il décida d'abandonner l'enfant rêveur qu'il était pour se focaliser sur sa formation intellectuelle.

Ce n'est qu'à l'âge de quinze ans qu'il entama un exercice physique quotidien conforme pour un futur soldat de son âge. C'est aussi à ce moment qu'il travailla comme un possédé afin d'améliorer son potentiel intellectuel. Ses journées étaient peu diversifiées, si il ne travaillait pas alors il s'entrainait. Son objectif : fondé une dynastie édifiante. Le résultat ? Un caractère en acier trempé et une détermination à toute épreuve mais une patience plutôt limitée. Cependant il obtint ce qu'il désirait le plus : La Vertu, l'Honneur et la Témérité.

Lors de son entré en ville il découvre sa passion pour les hautes coutures. Les ouvrages de soie si resplendissant, si délicat mais tellement fragile, comme il le fut auparavant. Cauraus aime ce qui est beau et raffiné, c'est certain. Il aime porté de temps en temps des vêtements de soie élégants teintés de bleu et d'or. Il aime les écritures raffinées, cachant à la fois un message et une personne. Sa culture bien élargie, son esprit posé, sa carrure protectrice en fait quelqu'un d'agréable et de rassurant. Du moins si vous n'êtes pas poète ou musicien d'opérette, car malgré son bon goût, il fait de grand effort pour garder son calme face à aux poètes semi-dépressif et dénué de tous sens critique, incapable de voir la réalité en face. L'effort est d'autant plus grand lorsqu'il s'agit de musique trop calme ou trop stérile. Dans ce cas inutile de parler de la musique doublée d'un chant. Pour faire court, son esprit d'invention se met en marche afin de trouver une tâche urgente pour s’éclipser. Cet esprit lui a permit d'éviter de nombreux séjours en prison où il aurait pu avoir la paix.

Son investissement dans le travail le poussa à avoir une énergie, ceci est la cause de son rejet de la musique trop calme. Sa patience n'est pas réputée pour être indéfinie cependant lorsqu'elle s'évapore il vous le fera remarqué de manière diplomatique et implicite. Il s'est entrainé durant des années à cacher une partie de ses émotions tel que l'agacement, la tristesse ou la compassion. L'attendrissement est bien celle qu'il a plus de mal à cacher, car c'est la seule où sa patience est infinie.

 
Histoire 

Les montagnes, hautes et imposantes, indomptables régions tantôt glacées tantôt décongelées. Tantôt meurtrière, tantôt fleurissante. Représentation de la force insoumise, de la résistance et de la dure richesse de la nature. Un froid variant le positif et le négatif. Imposante masse impérissable refermant des richesses, des métaux rares et précieux. C'est ici qu'est né Cauraus. Dans un lieu sauvage et éternel. Là où se cache les oiseaux les plus honorables et majestueux. Coïncidence ? Peut être bien...

Élevé dans un village montagnard, à plus de deux mille mètres de hauteurs. Il est le second d'une famille de quatre enfants, deux sœurs et un frère. Famille plutôt distinguée dans le village, solide mais surtout rusée et savante. En effet une chasse est toujours plus rentable lorsque l'on sait comment s'y prendre. La connaissance des bêtes, leurs habitudes, leurs comportements était la spécialités de son père. Sa mère aimait la connaissance des lieux, des plantes et des champignons. Notre Cauraus préférait rêver dans son coin et aller pêcher les saumons avec sa grande sœur, quand les ours n'étaient pas dans le coin ou lorsqu'ils n'étaient pas obligés de : « S'occuper du reste de la progéniture comme disait si bien sa sœur.»

Dans ses rêves il voyait un monde lumineux, peuplé d'être fantastique. Où les araignées, qu'il détestait, étaient des papillons. Ce qui était laid devenait beau. Dans les montagnes il fait froid et sombre. Contrairement à ses rêves où la chaleur et la lumière dominaient. Le bonheur et la tranquillité baignaient ce monde merveilleux mais....inexistant. Là bas il jouait un rôle. Il était un chevalier d'un royaume fleurissant. Bien qu'il n'y avait pas d'hostilité dans ce monde il y avait de la noblesse, de la vertu. Vêtu d'une armure lourde, portant son casque à la main il n'attendait qu'une chose, que l'épée méritée se pose sur son épaule. Sous une pluie de papillon, de pétales de fleurs multicolores et les éclats de joie renaissait un homme. Il était plus qu'un simple chevalier, anoblie par son roi il pouvait désormais trouver sa partenaire, si gracieuse et vertueuse. Ce petit monde fantastique était constamment détruit par un retour à la réalité. Détruit, jusqu'à la prochaine nuit. Nuit où le petit rêveur qu'était Cauraus le rebâtisse de nouveau sous les acclamations des foules et sous le regard amoureux de sa douce inexistants.

Les moments de pêche étaient devenu rare lorsque le précepteur arriva. De plus qu'ils servaient uniquement de prétexte pour aller rêver. Le village disposait d'un enseignement généralisé. Cependant ses parents, voyant la rêverie et le décalage de leur fils, Cauraus, prirent peur. Par conséquent ils ont préférés lui donner un enseignement personnalisé afin de faire de lui un adulte équilibré. Car en vérité, Cauraus vivait plus dans sa tête que sur terre. Au lieu de surveiller sa ligne de pêche il rêvait, au lieu de se bagarrer il coursait les chèvres. Cette vérité terrifiait les parents de Cauraus. Ils désiraient détruire ce monde qui plus tard deviendra un cauchemar. Au bout d'un âge se renfermer dans un autre monde aboutit souvent à un résultat tragique. Non, ils ne pouvaient laisser ce destin funeste pour leur fils.

Le tuteur, conscient du problème, trouva un moyen de faire revenir Cauraus à la réalité. Le professeur était loin d'être idiot malgré son statut d'ancien soldat. Le processus d'atterrissage sur le vrai monde fut long et méticuleux mais se couronna d'un succès. Cauraus fut même content d'être libéré. C'est avec surprise que ses parents se rendirent compte que finalement la pêche ne lui plaisait guère. A l'âge de sept ans, son apprentissage pouvait enfin débuter de manière concrète. Avant sa reconversion, l'ancien soldat admirait la philosophie. Il su donner cette admiration à son élève. Bien entendu il se devait de lui apprendre les enseignements primaire tel que le calcul, la lecture et l'écriture.

Au moment de l'adolescence, l'éducation prit une autre forme. En effet car l'entrainement physique fut plus intense et plus précis. On était passé de la théorie à la pratique dans de nombreux domaines.. La déduction et le sens critique étaient très prisés par son maitre. Cauraus se fixa l'objectif de réussir à surpasser son maitre, comme il fit dans ses anciens rêves. Cet objectif entraina de nombreux sacrifices. Cauraus se renferma une nouvelle fois sur lui-même afin de transcender ses besoins et détruire ses tentations. A cette âge, l'envie de trouver une partenaire se développe. Mais lorsque la solitude est présente cet amour inexistant et incontrôlable vous détruit. C'était un combat contre lui-même. Dompter ce qui était incrusté au plus profond de son être. En conséquence le nombre de soirée où il ne mangea pas pour étudier, se surpasser devenaient incalculable. Sa sociabilité changea également, il est devenu plus timide et parla moins. Toujours la tête à philosopher.

Cependant on ne peut vivre en communauté et tenter de vivre comme un fantôme. Le devoir nous rattrape toujours un moment ou un autre. Cauraus n'abandonna jamais ses obligations. Pourquoi ? Car son précepteur lui apprit la discipline d'une manière parfaite. L'Aerien n'avait pas peur d'obéir, il ne craignait pas son supérieur, il le respectait. Au final sa tentative de domptage de lui-même se solda par un échec mais elle permit de ralentir la progression du mal qui le rongea. Sa souffrance, ses manques, ses besoins ont été noyés dans les dissertations sur la vie, l'univers. Lorsqu'il accomplissait ses corvées, la peine immense de sa situation le submergeait, mais il ne souhaitait pas la montrer. Ce serait une preuve de faiblesse. Les autres n'avaient pas besoin de savoir ses ressentiment au plus profond de lui. Il cru à plusieurs reprises qu'il imploserait. Nul ne peut retenir indéfiniment les choses qui doivent sortir. Mais rien ne s'échappa. Suite à un travail intense et continue, Cauraus réussit à surpasser son maitre dans tous les domaines que ce dernier lui enseignait.

Lors de sa dix-neuvième années, il quitta son village natal pour redescendre des montagnes. Pour aller à la grande cité plus loin. L'air y est toujours frais. La température, bien que basse, est toujours positive. La luminosité y est plus conséquente. Il lui fallait trouver du travail. Sa maitrise des armes lui permettait de faire des tâches de mercenaire, tant que ces dernières étaient justes. Il réussit à trouver quelques tâches. La cité n'avait pas beaucoup d'intérêt en soi. Cependant c'est ici qu'il découvra son goût pour les choses raffinées. En effet, certaines tâches consistaient à veiller sur la vie de quelques riches personnalités. Cauraus fut obligé de dormir dans des lits luxueux, où les draps sont tissés de soie d'une qualité rare. Lors des réceptions, il échangea son armure de maille pour des tissus lisses, doux et élégants. Cette expérience ne l'a pas déçu. Néanmoins il commençait à s'endormir sur ses lauriers, chose qu'il détestait. Cela le mena à quitter la cité pour une forêt bien plus loin, où les dangers étaient bien plus que de simples détrousseurs du dimanche incapable de manier couteau.

Une année c'était écoulée à la cité. Il décida de passer une autre dans cette forêt où le travail consistait à chasser des ours et des loups des zones proche des bucherons. L'année fut spartiate, des conditions de vie bien plus difficile. Dans cette forêt il n'y a pas de place pour de riche commerçant aux draps colorés de fil d'or. Les nuits étaient fraiches mais Cauraus était habitué à bien pire. Cette période n'apporta pas grand chose hormis un entrainement aux armes. Ce bonus fut gâché par le retour de son manque affectif. Il voulait découvrir les sensations maintes fois exprimées dans les livres qu'il lisait...en cachette. Il voulait câliner, embrasser mais encore fallait-il trouver une partenaire pour le faire.

Sur un coup de tête, après avoir fini ses missions, il s'enfuie dans un lieu au climat aride. Les premiers mois furent dur, très dur. Il n'était pas habitué à une chaleur dépassant les quinze degrés. Dans ce désert abominable, il cru qu'il serait victime d'un changement d'état. Celui de l'eau se transformant en vapeur. Il retrouva un petit luxe, dans ce désert, les vêtements de soie étaient de vigueur. Il était fier de vivre quelques temps ici. Son corps s’acclimata à la chaleur continuelle. Ici son travail consistait à livrer des objets, protéger des cargaisons mais aussi à faire la chasse aux bandits. Un désert est toujours le paradis des voleurs. Il obtenait une prime pour chaque voleurs tués ou capturés. Généralement Cauraus faisait en sorte qu'ils restent en vie et qu'ils écopent des années de travaux généraux. Au final cette année fut riche en connaissance sur la forge, la couture et la calligraphie.

Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Tout, jusqu'au moment où un faux contrat l'emmena dans les arènes. Lieux de combat fantastique, mais dans le cas présent illégal. Envoyer deux prisonniers s'entretuer afin de s'enrichir sur des paris était rejeter par une très grande partie des habitants de ce monde. Les parieurs affluaient et ceci au profit des organisateurs. Les faibles n'étaient pas difficile à trouver dans ce désert perdu. Les conditions de vie y sont difficiles, dans ces locaux où l'odeur du sang règne se trouvant en dessous de l'arène ensanglantée. A vingt et un an Cauraus ne pensait pas finir ici, dans une boucherie où il était le principal protagoniste. On pariait beaucoup sur lui à cause de ses réussites aux combats. Il devait prendre des vies pour survivre, des vies bien jeunes parfois.

Des mois se sont écoulés dans cette arène de la folie. Il n'était plus homme, il était une bête à tuer. Cauraus voyait les visages de ses nombreuses victimes défilées, souvent ternie par leurs sang. S'en était trop. Il devait sortir ! Sous un excès de rage, hors de lui, Cauraus massacra ses bourreaux et s'évada. Avec le coffre où se trouvait l'argent des paris, récupéré en guise de salaire, il tenta de sortir du désert. Un soleil de plomb lui martela la tête durant de longues heures mais il réussit à s'en sortir. Retrouvant ses esprits, il comprit ce qu'il avait fait, il y a de nombreuses heures. La honte et le désespoir le submergea. Son crime était passible à des années de prison. Il devait laver son honneur, sa vertu. Avec persévérance il se dirigea vers la plus grande cité des Aeriens, acheter une armure de cuir et de plaques. Cherché là bas un foyer, un réconfort. Une personne qui lui laverait son honneur. Une personne qui guérirait sa vertu blessée. Une femme qui l'aimerait.

-------------------------------------------


  • Couleur des paroles: C'est le bleu !
  • Comment trouvez vous ce forum? J'aime beaucoup le forum pour l'univers qu'il propose, il me laisse nostalgique. J'aime également beaucoup les acteurs principaux de ce forum.
  • Comment avez vous trouvé ce forum? Je l'ai trouvé...uniquement par hasard.
  • Code: Validé par Arianne Wink

_________________
« L'Honneur, la Vertu, la Fidélité et la Témérité. Des principes facile à échapper mais vous forgeant dans le métal le plus doux et le plus respectable qu'il soit.»

Ancienne signature:
 


Dernière édition par Cauraus Sirdän le Lun 23 Juin - 18:32, édité 100 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne Delvanté
Meneuse des Aeriens
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 21
Localisation : C'est très simple... hum... C'est vrai ça, où suis-je en fait? O.o

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Race: Aeriens
Présentation:

MessageSujet: Re: Cauraus Sïrdan   Jeu 19 Juin - 13:43

Quelle jolie présentation! Très joulie en effet *^*
Je tiens d'abord et avant tout à dire que ton niveau est monté en flèche! Il n'y a pas grand chose de négatif au niveau du style *Arianne est déçue*
C'est trop bien, c'est nul! è_é je peux même pas critiquer!
/ZBAF!/

Bref bref bref! J'ai vu pas mal de fautes d'accords et inattention, et des fautes de syntaxe aussi, mais je pense que la relecture qu'il te manque suffira à les terrasser, les vilaines!
Au niveau de la description physique, je n'ai qu'une chose à redire: je n'ai vu nulle trace de la forme intermédiaire! Ou s'il trace il y a, je ne l'ai pas vue!
Pour la description mentale... bah y a rien à dire! C'est un charmant jeune homme! Il a des défauts, des qualités! ça pourrait être étoffé, mais ça se fera très bien irp Wink
Pour l'histoire, le village dans lequel tu es né n’existe pas... Mais je trouve intéressant qu'il y ai des petits villages au seins de Vertisia! Je vais réfléchir à le créer.
Pour les Arènes en plein Sicaa (le désert)... C'est la même chose! Mais ça me donne des idées! Ca pourrait être génial s'il y avait ce genre de combats de coq illégaux dans des arènes secrètes construites entre quelques canyon du désert! Razz A cogiter, à cogiter!
En clair: tu me corriges les quelques fautes, tu m'ajoutes cette forme intermédiaire, je vois pour les lieux et je te valide!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne Delvanté
Meneuse des Aeriens
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 21
Localisation : C'est très simple... hum... C'est vrai ça, où suis-je en fait? O.o

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Race: Aeriens
Présentation:

MessageSujet: Re: Cauraus Sïrdan   Mer 25 Juin - 17:00

UP pour te demander si les modifications sont terminées ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne Delvanté
Meneuse des Aeriens
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 21
Localisation : C'est très simple... hum... C'est vrai ça, où suis-je en fait? O.o

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Race: Aeriens
Présentation:

MessageSujet: Re: Cauraus Sïrdan   Mer 25 Juin - 21:45

Et bien je vois rien à redire... Tu es VALIDÉ !!! *^*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cauraus Sïrdan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cauraus Sïrdan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Celestianne :: Celestianne et ses habitants :: Le Registre :: Présentations des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: